Noce tragique

Ce sont deux jeunes gens qui ont fait alliance ensemble
À la première nuitée, ils ont couché ensemble
Oh, mon époux, bien vite levez-vous
Je crains de ne pas finir mes jours
(Je crains de ne pas finir mes jours)

Oh non, nenni la belle, y en aura des remèdes
(Oh non, nenni la belle, y en aura des remèdes)
Je ferai venir le plus grand médecin
Qu’il soit dans l’Europe ou dedans le Rhin
(Qu’il soit dans l’Europe ou dedans le Rhin)

S’il tardait à venir, j’irai à sa rencontre
(S’il tardait à venir, j’irai à sa rencontre)
Je lui dirai, médecin, hâtez-vous
Je crains que ma mie ne finisse ses jours
(Je crains que ma mie ne finisse ses jours)

Quand il fut arrivé, la belle n’était point morte
(Quand il fut arrivé, la belle n’était point morte)
Elle tira sa main en dehors du lit
En disant adieu, adieu mon mari
(En disant adieu, adieu mon mari)

Si Dieu l’avait voulu, aurions vécu ensemble
(Si Dieu l’avait voulu, aurions vécu ensemble)
Vécu ensemble d’une douce amitié
Mais hélas, la mort va nous séparer
(Mais hélas, la mort va nous séparer)

Que bénie soit la mort quand Dieu nous la présente
(Que bénie soit la mort quand Dieu nous la présente)
Y paraît qu’un jour dans son Paradis
Nous y serons enfin réunis
(Nous y serons enfin réunis)

Oh, mère, apportez-moi mes gilets de soie verte
(Oh, mère, apportez-moi mes gilets de soie verte)
Faut que j’en découse, découse le velours
Car ma mie a fini ses jours
(Car ma mie a fini ses jours)