Quelque chose d’animal

QUELQUE CHOSE D’ANIMAL
(L. De Larochellière / L. De Larochellière)

Les chauds lapins, les faces de rats
Les étalons et les hommes caméléons
On dira c’qu’on voudra
Mais des fois ça sent la basse-cour
On dira c’qu’on voudra
Mais la nature nous joue des tours
Surtout après que’ques bières
Quand on veut faire nos fiers
Qu’on s’envoie des vacheries
Qu’on s’sert de nos langues de vipères
Qu’on s’fait des coups d’cochons
Qu’on gueule et qu’on s’trouve bon
Qu’on s’lèche, qu’on s’croque
Qu’on s’fait des combats d’coqs

Voilà c’est c’que nous sommes
C’est pas pour faire mal
Et c’est bien normal d’avoir
Quelque chose d’animal
Quelque chose d’animal

Les fins renards, les sangsues d’bars
Les bœufs qui rient, les gorilles et les vieilles pies
On peut pas dire qu’c’est drabe
Dans ce grand panier d’crabes
Ça boit, ça danse, y’a même les requins d’la finance
Qui sont là dans un coin en train de parler d’foin
À deux jeunes moutons noirs
Qui eux veulent rien savoir
Et qui font l’autruche et qui font coin! coin!
Et laissent couler leur mots
Comme l’eau sur le dos d’un canard

Refrain

Les piques assiettes à queue d’cheval
Les jeune poullettes et les chacals
À pas d’tortues ou bien à pas de loups
S’avancent ou bien reculent et drague un peu partout
Là y’a la grande gazelle qui fait la chatte
Qui fait des yeux de biches et qui joue avec ses nattes
Et ça grouille comme des vers et tout le monde se mouille
Et même les vieux loups d’mer et même les hommes grenouille

Refrain

Les coyotes sous la lune
Sont à roder dans la nuit d’été
Et sa hurle dans la brume
Halluciné et saoul et saoul
Et sauvage malgré tout

Et tout au fond y’a l’gros nounours
Qui ronge son os et qui voudrait êt’e de la course
Qui a la haine d’êt’e le métèque
La grosse baleine, le rat d’bibliothèque
Lui qu’y’en a qu’pour Delphine
Et son allure féline
Son air à part et son string en léopard
J’vous dis sans d’trop m’tromper
Qu’un soir ça va petter
Comme petterait un crapaud
Qu’on aurait fait bien trop fumer

Refrain