Pour ne plus avoir peur

POUR NE PLUS AVOIR PEUR

C’est pour ne plus avoir peur de sortir le soir
Ne plus avoir peur de rester chez moi
Ne plus avoir peur des yeux dans le noir
Ne plus avoir peur du chaud et du froid
Ne plus avoir peur qu’on me prenne mon bien
Ne plus avoir peur, de tout et de rien

Que je t’ai tout laissé, j’ai tout renié
T’ai légué mes clés, ma vie et mon âme
Me suis fait esclave pour sauver l’idée
De cette liberté, dont tu m’avais parlé
Dont tu m’avais parlé

C’est pour ne plus avoir peur des gens de l’extrême
Ceux qui mettent leur foi au-dessus du monde
Que je t’ai laissé toute liberté
D’imposer la tienne
Et j’ai fermé les yeux, ignoré l’immonde
Jusqu’à me mentir, pensant m’en tirer

Et je t’ai tout laissé, j’ai tout renié
T’ai légué mes clés, ma vie et mon âme
Me suis fait esclave pour sauver l’idée
De cette liberté, dont tu m’avais parlé
Dont tu m’avais parlé

C’est pour ne plus avoir peur qu’un jour la vie change
Même si la vie change, rien n’est permanent
Et même immobile, le monde bouge autour
Le temps nous rattrape et s’envolent nos amours
Et nos idées deviennent un boulet qu’on traîne
Comme un escargot, maison sur le dos
Et soudain, nos mots se font d’un autre âge
Nos espoirs étouffent
Sous trop de bagages, sous trop de bagages

C’est pour ne plus avoir peur que j’ai fait tout ça
Et voilà que même si j’ai mis tes chaînes
Adopté ta haine, justifié la mienne
La peur reste là, plus forte qu’avant
Et je reste sous mon toit par crainte du vent
Et je reste sous mon toit par crainte de toi

Car je t’ai tout laissé, j’ai tout renié
T’ai légué mes clés, ma vie et mon âme
Me suis fait esclave pour sauver l’idée
De cette liberté, dont tu m’avais parlé
Dont tu m’avais parlé

C’est pour ne plus avoir peur de sortir le soir
Ne plus avoir peur de rester chez moi
Ne plus avoir peur des yeux dans le noir
Ne plus avoir peur du chaud et du froid…
Ne plus avoir peur
Ne plus avoir peur
Ne plus avoir peur