Rage dedans

RAGE DEDANS

Rage dedans, rien dehors, méfiez-vous de l’eau qui dort
Rage dedans, rien dehors, méfiez-vous de l’eau qui dort

Rage dedans, rien dehors, méfiez-vous de l’eau qui dort
Des volcans endormis et des Jack’s dans la boîte
Des tout doux, des soumis qu’on emplit et qu’on emboîte
Qu’on gratifie d’notre mépris, rien n’fait rien, rien d’gratuit
Et elle viendra bien la fracture, oui, elle viendra bien la facture

Rage dedans, rien dehors, méfiez-vous de l’eau qui dort
Rage dedans, rien dehors, méfiez-vous de l’eau qui dort

Rage dedans, overdose, c’qui est contenu souvent explose
Dans une tête, dans une chambre, derrière toutes ces portes closes
Tous ces cœurs en novembre qui s’retiennent jusqu’à c’qu’ils osent
Qu’ils aient les bonnes raisons, qu’ils soient dénués d’horizon
Parce qu’on les a pris au lasso et qu’on n’meurt pas sans un sursaut

Rage dedans, rien dehors, méfiez-vous de l’eau qui dort
Rage dedans, rien dehors, méfiez-vous de l’eau qui dort

Rage dedans, rien ne sort, jusqu’au jour où le chien mord
Parce qu’on l’a roué d’coups, sans raison, souvent, beaucoup
Qu’on n’était pas attentif devant le piteux toutou
Et qu’on était même naïf jusqu’à c’qu’il nous saute au cou
Jusqu’à c’qu’il nous saute au cou

Rage dedans, rien n’se dit, méfiez-vous d’l’eau qui croupit
Le jour où vous voudrez boire, ce n’sera que du poison noir
Vous verrez qu’trop d’silence ne cache pas que d’l’innocence
Rage dedans, rires crispés, dents pointues comme des épées
Des bafoués, des rejetés, hé!!!
Rira qui rira l’dernier!

Rage dedans, rien dehors, méfiez-vous de l’eau qui dort
Rage dedans, rien dehors, méfiez-vous de l’eau qui dort
Méfiez-vous de l’eau qui dort
De l’eau qui dort…