L’ouvre-boîte

Les yeux gênés
Aveux chargés
Du poids des années

Corps fatigué
D’avoir manqué
De bras pour l’encercler

Ah ah, ah ah ah…

Soirs en solo
L’ennui en trop
Les jours qui passent par numéros

Demain, j’irai jouer dans l’air
Sans épaulettes ni gardien
Si bien que mon cœur de fer
Trouvera peut-être son terrain

Oh, oh, oh…

La confiance hésitante
La peur qui bat son plein
Le désir qui nous tente
N’est pas sûr pour demain
On a déjà vu l’incassable plier
Les victimes d’amour improbable s’oublier

Demain, j’irai jouer dans l’air
Sans épaulettes ni gardien
Si bien que mon cœur de fer
Trouvera peut-être son terrain
Mes jambes guidées par la hâte
Courant comme pour fendre l’air
Vers ta main comme un ouvre-boîte
Sur mon cœur de fer

Titres les plus consultés