Lune de novembre

Et le vent tourbillonne, il se dresse devant moi
Heureusement qu’il y a toi dans ma vie (mmm-mm)
Il me gèle, il me glace, il me saisit
J’ai la tête pleine de frissons
Qui m’entourent ici et me vident

Et les yeux clos, je me rappelle ton sourire
Je revois ton visage et tes doux yeux sauvages (mmm-mm)
Et nous sommes là toi et moi, seuls, endormis
Séjournant, errant de joie
Dans les racines du temps, on s’aime

Quand la lune de novembre fait des siennes
Et qu’elle ose bouleverser sans bruit
Moi, je rêve d’une main dans la mienne
Une main qui serait magicienne

Au fond de moi, je sais bien que tout n’est que romance
Quelque chose qui s’impose quand ça commence (mmm-mm)
Elle me prend, elle me danse, elle me démence
J’ai la tête pleine de visions
Qui m’entourent ici quand j’y pense

Quand la lune de novembre fait des siennes
Et qu’elle ose bouleverser sans bruit
Moi, je rêve d’une main dans la mienne
Une main qui serait magicienne

Quand on embrasse un rêve au beau milieu de sa vie
Quand, au nom de l’amour, rien n’est jamais fini (mmm-mm)
On traverse le temps, tout s’éclaircit
C’est comme s’il y avait quelqu’un au loin
Qui berçait les chagrins qui nous hantent

Quand la lune de novembre fait des siennes
Et qu’elle ose bouleverser sans bruit
Moi, je rêve d’une main dans la mienne
Une main qui serait magicienne

Une main, une main magicienne
Une main, une main dans la mienne