Verres fumés

Je porte mes verres fumés même la nuit
Le flash des autographes c’est la routine
Au bistro chez Mireille
Au resto de Marie
Je porte mes verres fumés même la nuit

Je cache un grand trou noir d’ange et de suie
L’insoutenable me tue et me fascine
Le parfum des Chanel
Les faveurs de Julie
Je cache dans mes yeux noirs celui qui fuit

Je me console d’être une idole
C’est pas facile seul sur son île
Dans mon sous-sol je dégringole
Alors je porte mes verres fumés toutes les nuits

Ça me désole d’être une idole
Tout petit château d’inutile
Tant de lucioles le feu m’affole
Alors je porte mes verres fumés même la nuit

Je cache un grand trou noir d’ange et de suie
Je porte mes verres fumés même la nuit
Toutes les nuits
Le reste luit