D’abord

D’abord croiser vos yeux
Comme je n’en ai plus vus – déçu
L’amour fou
A déserté les rues – sans plus
D’abord saisir au charme
Le temps d’un sourire tendre – attendre
Quitte à baisser les armes
Au lieu de se défendre

Sans vous connaître
Vous désirer si fort – à tort
Une chambre à coucher
Qui menait à l’exquis – et puis
Sur un bateau complice
De gouttes de rosée – tenter
D’éviter à tout prix
Novembre sous la pluie

Vous ma muse et poète
D’ivres nuits de juillet
Je vous aime à jamais

D’abord à vos parfums
De désordre en sentiers – aller
Jusqu’où mènent ces pas
Qu’efface la marée – je sais
Ensuite vous inventer
À vous laisser partir – c’est dire
Pour revenir peut-être
Un jour quand vous voudrez

Vous ma muse et poète
D’ivres nuits de juillet
Je vous aime à jamais

D’avoir prêté vos yeux
Comme je n’en ai plus vus
D’avoir posé les armes
Le temps d’un sourire tendre – à prendre
D’avoir sans me connaître
Sur un bateau complice
Évité à ma vie
Novembre sous la pluie
Évité à ma vie
Novembre et parapluie