Ça n’intéresse personne

Passer son temps en faux-fuyants
Chasser son cœur dans les tournants
Sauvée la face et guère d’amour
Le chemin est loin d’être évident
Venir au monde tenir sa ligne
Derrière celui qui essuie le suivant
Fort en raisins sauter dans le ring
Good morning mister président

Pour un peu que ça s’arrange
Content au fond de sa cour
Conter à son p’tit change
Qu’on va changer un jour
Endurer l’atmosphère
D’un air irrespirable
Vanter le cash à faire
Pourquoi brasser de la marde
Ça n’intéresse personne tout ça n’intéresse personne

Convive aux Indes en soie de Chine
De fière allure en tenue de gala
L’humain noué à ses machines
Résonne comme qui sonne le glas
Soûler des fièvres de fleurs séchées
Force est d’péter plus haut qu’le trou
Figé autant d’autant d’idées
Sensé s’y faire quand on s’en fout

Pour un peu qu’on s’arrange
Rien y voir d’anormal
Jouer avec son p’tit change
Tout du grave est banal
Endurer l’atmosphère
D’un air irrespirable
Qu’est-cé qu’y a d’autre à faire
D’la vie du bout de la table
Ça n’intéresse personne tout ça n’intéresse personne
Personne

Du ben bon monde fermant sa gueule
Su’l dos de celui qu’y a rien de savant
Prenant sa place dans l’vieux fauteuil
Un chemin qui est loin d’être su’l bon sens

Faut pas trop que ça dérange
Sa clôture pis sa cour
C’est trente-cinq mille enfants
Que l’homme éteint chaque jour
Encore plus étonnant
D’en laisser naître autant
Décrire des mots d’amour
À des cœurs devenus sourds
Hurler ses maux d’amour
De rimes avec toujours
Ça n’intéresse personne tout ça n’intéresse personne
Personne