Ravin

Tu me téléphones avec ton téléphone
Tu m’attends avec ton temps
Tu ne m’écoutes pas avec tes oreilles
Tu ne vois rien avec tes yeux

Pourquoi tu m’chies pas d’sus avec ton cul?

J’me suis toujours demandé
S’il valait mieux rester dans ta tête
Que sur mes deux pieds
S’il valait mieux s’ouvrir les yeux au lieu des veines

Jusqu’à c’que j’comprenne
Que j’tais devenu ta fosse septique
Ben j’ai des p’tites nouvelles, paraît qu’est rendue pleine
Faque j’ai décidé de m’déboucher
Pis de t’flusher
Pis de t’flusher

Parce que

Si t’étais un char, j’s’rais ton ravin
Si t’étais antisémite, ben, j’s’rais ton rabbin
Toujours besoin de quelqu’un ou ben quelqu’chose
Sais-tu, j’prendrais plus long qu’une pause

Oh, d’la peine!
Oh, d’la peine!
Astie qu’ça s’rait l’fun que t’en prennes
Sur le seuil de ta porte, j’ai fini d’t’attendre
Comme une citrouille fin novembre

C’même pu une question d’être capable
Mais de joindre l’utile au désagréable

Parce que

Si t’étais un char, j’s’rais ton ravin
Si t’étais antisémite, ben, j’s’rais ton rabbin
Toujours besoin de quelqu’un ou ben quelqu’chose
Sais-tu, j’prendrais plus long qu’une pause

(Si t’étais un char)
Si t’étais un char, j’s’rais ton ravin