Le matin des raisons

C’est l’matin, et chu déjà stone
Pis j’ai encore mes deux yeux pour pleurer
L’air est vicié d’mes vices
Une sombre envie d’partir s’a brosse
Même si j’en r’lève

J’aimerais ça m’dire que c’tait beau, que c’tait con, qu’on s’en crisse
Mais j’tellement ben ent’ tes deux cuisses

Y a d’quoi qui marche pas
La tortue s’débat dans son terrarium
Et je reste las
Dans mon salon, un marathon sur l’opium
Les chambres sont vides, la tête pleine
Faut ben qu’un gars ravale sa peine

J’aimerais ça m’dire que c’tait beau, que c’tait con, qu’on s’en crisse
Mais j’tellement ben ent’ tes deux cuisses

J’aimerais ça m’dire que c’tait beau, que c’tait con, qu’on s’en crisse
Mais j’tellement ben ent’ tes deux cuisses

J’ai l’impression qu’c’est la fin d’quelqu’chose
Mais surtout pas le début d’une autre
Yé midi, le monde est tranquille
J’vas aller m’coucher

Si madame la nuit m’a pas porté conseil
Peut-être ben qu’le jour, lui
Va pouvoir me r’trouver

Si madame la nuit m’a pas porté conseil
Peut-être ben qu’le jour, lui
Va pouvoir me r’trouver