Les couteaux à beurre

As-tu verni le perron c’t’été
As-tu mis les mangeoires
Le jardin meurt-tu sous la gelée
As-tu mis la radio pour chanter
Ben après mon départ
Promets-moi que t’as pas tant pleuré
As-tu guéri le pommier malade
Qu’est-ce t’as fait du vieux char
As-tu fait l’ménage dans tes papiers
Prends-tu soin d’la maison pour la peine
As-tu fait tes devoirs
Y a-tu encore d’la place à coucher

Dis-moi qu’les murs ont pas craqué
Qu’en dessous le plancher
Tient assez fort
Dis-moi qu’le cœur a pas bougé
Que dessous, le plancher
Y bat encore

Quand j’aurai du temps pis d’la vaillance
Pour descendre en renfort
Faire de l’espace ou apprivoiser
On va s’lancer des couteaux à beurre
On va rire et se croire
Après ça, on pourra bilayer

Dis-moi qu’les murs ont pas craqué
Qu’en dessous le plancher
Tient assez fort
Dis-moi qu’le cœur a pas bougé
Que dessous, le plancher
Y bat encore

Y bat encore