Ça va

Nous marchions sur le boulevard de la vie
En destination vers la mort nous étions partis
Et puis Dieu, dans son char, s’arrête sur le bord
Il me dit «Heille, mon Fils, veux-tu que j’te fasse un lift?»

Et j’ai dit «Non, ça va, je vais marcher, je vais marcher»
Et j’ai dit «Non, ça va, je vais marcher, je vais marcher»
«Et si vous voyez ceux que j’aime en chemin
Dites-leur que je n’ai plus de peine et que je ne suis plus très loin»
«Et si vous voyez ceux que j’aime en chemin
Dites-leur que je n’ai plus de peine et que je ne suis…
Et que je ne suis plus très loin»

Nous marchions sur ce boulevard dans la nuit
Et puis le ciel et ses aurores étaient ma foi si jolis
D’un coup, le vent était fort et puis le temps était gris
Sorti de nulle part, un vieux motard s’arrête et me dit
«Ah, tu sais, mon gars, j’ai tellement attendu souvent dans ma vie
Ma sentence, la romance et puis le restaurant aussi
Tu sais que le temps se fane et moi j’ai perdu ma femme
J’ai perdu tous mes amis aussi et je n’ai plus aucune aucune compagnie
Alors, monte sur mon Harley, pis accroche-toi, on va triper»
Pis là, j’ai dit «C’est ben beau, tout ça, le motard…
Mais t’as-tu des idées noires ou quelque chose du genre?»
«Ben non, ç’a pas rapport
C’est juste que moi, j’ai côtoyé la mort
Et si je t’invite sur mon bicycle
C’est pour que ta route aille un peu plus vite
On va flyer cent milles à l’heure
Brûler notre gaz drette dans l’bonheur
On va rouler sans s’arrêter»
Et moi de lui répondre très embêté

«Non, ça va, je vais marcher, je vais marcher»
Et j’ai dit «Non, ça va, je vais marcher, je vais marcher»
«Et si vous voyez ceux que j’aime un peu plus haut
Dites-leur que je n’ai plus de peine et que je les revois bientôt»
«Et si vous voyez ceux que j’aime un peu plus haut
Dites-leur que je n’ai plus de peine et que je les revois… et que je les revois bientôt»

Et même si parfois
Il m’arrive de regarder la route
Pis d’me dire que ça m’tente pu pantoute
Parce que la vie sans toi
S’enligne pour être un énorme défi
J’aime mieux pas prendre de raccourci

«Non, ça va, je vais marcher, je vais marcher»
Et j’ai dit «Non, ça va, je vais marcher, je vais marcher»
«Et si vous voyez ceux que j’aime un peu plus haut
Dites-leur que je n’ai plus de peine et que je les revois bientôt»
«Et si vous voyez ceux que j’aime un peu plus haut
Dites-leur que je n’ai plus de peine et que je les revois… et que je les revois bientôt»

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.