Toujours là pour elles

Cette nuit, Adèle a rêvé d’un cheval
Va le magnifique, va, emmène-moi au bal
Y aura d’la musique et des choses sucrées
Tiens, voilà son sourire pour la matinée
Jojo se réveille, où est ma doudou?
J’ai oublié mon rêve, Adèle, à quoi on joue?
En suçant son pouce, elle veille à ses affaires
Adorable frimousse et sacré caractère

Moi, je serai toujours là pour elles
Toujours les aimer, tout apprendre d’elles
Qu’importe le toit, qu’importe le ciel
Je s’rai toujours là pour elles

Dans le lit des grands, chatouilles et caresses
Allo maman, je t’aime, papa, pourquoi tu stresses?
C’matin, pas d’école, c’est pédagogique
Le printemps rigole, allez, mets-nous des comiques
Sous les doigts d’Adèle, le piano dessine
Des rumbas d’hirondelles, des cha-cha-cha de Chine
Joséphine s’élance dans ses plus beaux souliers
Elle s’invente une danse au Pingouin Café

Moi, je serai toujours là pour elles
Toujours les aimer, tout apprendre d’elles
Qu’importe le toit, qu’importe le ciel
Je s’rai toujours là

Moi, je serai toujours là pour elles
Elles prendront la route, elles auront des doutes
Mais j’s’rai toujours là pour elles

À être quelque chose, elles jouent à l’imparfait
On était des princesses, on avait des secrets
On connaissait la science, on était magiciennes
On f’sait des expériences avec Alice la chienne
Qui l’a fait la première? C’est pas moi, c’est ma soeur
Adèle est en colère, Joséphine pleure
Je les prends dans mes bras, je leur fais ce poème
Cette chanson maladroite pour dire que j’les aime

Et que je s’rai toujours là pour elles
Toujours là pour elles
Toujours les aimer, tout apprendre d’elles
Qu’importe le toit, qu’importe le ciel
Je s’rai toujours là pour elles