Petite fille

Allez, viens, toi, petite fille neige
Je t’offrirai ce que tu n’as pas encore goûté
Allez, viens, toi, petite fille chaste
Quand mes regards te frôlent, tu deviens vite à mes pieds
Allez, viens, toi, petite fille cruche
Je trouverai les mots pour que tu lèches mes pensées

Allez, soûle-toi, petite folle
De mes “va t’en” et mes “ je te pardonne cette fois”
Allez croque-moi petite frêle
Mors-moi la peau, mors-moi les os, avales tout de moi
Allez, donne-moi, petite fille fleur
Ton corps, ton âme inhabitée par d’autres que moi

Il me suffit d’une prose
Quelques mots qui semblent vrais
Pour que tu reprennes la pose
Que j’exige, et ce, sans délai

Allez, colle-toi, petite fille brute
Imprègne-toi de mon parfum qui ne dure jamais longtemps
Allez, laisse-moi, petite souple
Bâtir les règles du jeu comme je l’entends
Allez, brûle-toi, petite fille faible
Je raviverai la flamme de ton amour indécent

Il me suffit d’une prose
Quelques mots qui semblent vrais
Pour que tu reprennes la pose
Que j’exige, et ce, sans délai

Mais là, tu t’en vas, la pauvre fille blessée
Toi qui avais espoir de grandir à mes côtés
Mais là, tu t’en vas rejoindre je ne sais quoi
Emporte tes chagrins de petite fille avec toi

Mais là tu t’en vas pour de bon, tu me dis
La petite fille a trop souffert pour changer d’avis

Mais il me suffit d’une prose
Quelques mots qui semblent vrais
De tes ennuies, j’étais la cause
Cette fois, je serai, mon amour, je te le promets
Mon tendre amour, je te le promets

Et tu reviens
Tu reviens toujours
Et tu reviens, oui, toujours
Et tu reviens toujours