Inassouvie

Je prends un coup pour m’endormir
Pour entrecouper mes soupirs
Je dresse la liste de mes indiscrétions
Je drague la notion de l’abandon
Et puis je reste inassouvie

Je prends des coups pour m’endurcir
Je prends le temps de bien guérir
Toi t’hésite et moi c’est coûte que coûte
Je veux que t’illumines l’ombre du doute
Et puis je reste inassouvie

Secoue moi je t’en supplie
Coup sur coup je te le redis
Il y a des coups que je prends par pur plaisir
Ceux-là il n’y a que moi qui peux te les offrir

Et puis je reste inassouvie

Les mauvais coups qu’on m’a joués
Je suis coupable de les avoir un peu aimé
C’n’est pas ta main sur mon cou qui me serre comme un collier
Mais j’ai tant besoin d’avoir le souffle coupé
Et puis je reste inassouvie