Il

On entre pas
À l’intérieur
De son univers
Insaisissable
Il flotte au-dessus des profondeurs
Comme un aimant
Inatteignable

Il avance
Au rythme de la houle
En se moquant
Des tremblements de la foule

Même si il devine que, sur la Terre
La musique s’entend
Bercé par une mer imaginaire
Jamais il ne redescend

Quand on effleure
Son cœur qui bat
Il se décompose
Au bout de nos doigts

Il réapparait au rythme de la houle
Vague de lumière
Pour illuminer la foule

Même si il devine que, sur la Terre
La musique s’entend
Bercé par une mer imaginaire
Jamais il ne redescend

Bercé par une mer imaginaire
Jamais il ne redescend
Même s’il devine que, sur la Terre
La musique s’entend
Bercé par une mer imaginaire
Jamais il ne redescend