C’est dire

Être un peu de ta peau
Quand tu te déshabilles
Soudoyer les miroirs
Dérober tes reflets
Battre dans ta poitrine
Quand le monde s’obstine
À faire hurler ses loups

Apprivoiser ton ombre
Captivée par hasard
Sans te prendre en otage
Quand la vie s’en va grise
Me rendre dans la nuit
Et puiser ton regard

C’est dire comme je t’aimais
C’est dire comme je t’aimais

Faire se lever la lune
Par les soirs de brouillard
Et flamber des fortunes
Sur ton corps rouge et noir
Éteindre mes colères
Nous raconter l’hiver

De mars à février
C’est dire comme je t’aimais
Des mois et des années
C’est dire comme je t’aimais

Te montrer mes blessures
Mes cahiers griffonnés
Échouer mes murmures
En couleurs incendiées
Être ta sentinelle
Au pied de tes rochers
Te veiller à genoux

De mars à février
C’est dire comme je t’aimais
Des mois et des années
C’est dire comme je t’aimais