Quand je pense

Quand je pense aux enfants qui naissent
Et qui seront notre jeunesse
Quand nous aurons les cheveux gris
Je pense aux miens je pense aux vôtres
Et j’imagine aussi les autres
J’entends leurs rondes et leurs cris
Ceux de l’Inde et de l’Amérique
Ceux de la Chine et de l’Afrique
Je pense plus spécialement
À ceux qui jouent dans les cratères
Que les obus font dans la terre
Quand ils ne sont pas morts dedans

Je me demande
Dans quel monde ils vivront

Ce n’est pas pour eux que je chante
Leur innocence est trop touchante
Ils n’ont que faire de mes mots
C’est vous c’est moi que j’interroge
À leurs regards qui sont si beaux
Si confiants qu’ils nous interpellent
Si espérants qu’ils nous appellent
Quand nos espoirs tournent en rond
Quand nous leur enseignons des routes
Dont nous connaissons la déroute
Et je pense qu’ils le savent

Je me demande
Dans quel monde ils vivront

Je n’accuse rien ni personne
Mais leurs rires dans moi résonnent
Plus forts que toutes nos raisons
Tous nos canons tous nos systèmes
Tous nos slogans tous nos grand thèmes
Et je dis qu’ils refuseront
Ce monde triste que nous sommes
Où pour avoir leur pain les hommes
N’ont qu’à se tenir à genoux
À moins qu’avant vienne la bombe
À moins que nous creusions leurs tombes
À moins qu’ils soient pareils à nous

Mais je demande
Dans quel monde ils vivront
Sinon
À quoi bon