Petit désespoir

C’est un petit désespoir
de rien du tout
un blues qui travaille au noir
et qui s’en fout
de te voir dériver tout seul
c’est jamais lui qui t’engueule
les jours où tu joues plus
les jours où tu t’englues

C’est un petit désespoir
qui fume trop
les soirs où tu lui verses à boire
t’es sous zéro
c’est un Django de vaudeville
égaré dans Barbecueville
et qui te souffle au cœur
un air de Cole Porter

C’est Love For Sale
mais t’es plus sûr de rien
où sont passés
les matins musiciens
où sont passés
les jours
dont la magie
t’éblouissait
bonjour
la nostalgie

Mais voilà soudain Miles Davis
et Charlie Parker
qui te be-bopent et qui te dévissent
de l’intérieur
c’est à ton tour de prendre le solo
de montrer c’que t’as dans l’piano
et d’envoyer s’faire voir
le petit désespoir

C’est un petit désespoir
de rien du tout
un blues qui travaille au noir
et qui s’en fout
et qui s’en fout…