Pantalon gris et veston bleu

Je suis d’une espèce menacée
D’une espèce en voie d’extinction de voix
Ni autochtone ni cétacé
«La destinée, la rose au bois…»
J’ai des silences qui sont des cris
Des bémols qui sont des abris frileux
Et des blues en pantalon gris
Sur des accords en veston bleu
Sur des accords en veston bleu

Je vis deux pouces en bas d’la carte
À côté d’la track, du côté du cœur
J’habite un vieux château de cartes
Angle Sherbrooke et Gît-le-Cœur
J’ai passé l’âge en contrebande
Et laissé le reste au soin du hasard
J’ai jamais fait partie de la bande
Sinon pour faire bande à part
Sinon pour faire bande à part

Dans ma petite cour fragile
Quand revient l’automne, y a les écureuils
Il faut les voir – danseurs agiles!
Donner leur show sur le tilleul
Dans la maison, y a mon piano
– Mon premier baiser, mon dernier naufrage –
Où sur l’ancien métier des mots
Quelque chanson dort à l’ouvrage
Quelque chanson dort à l’ouvrage

J’ai des silences qui sont des cris
Des bémols qui sont des abris frileux
Et des blues en pantalon gris
Sur des accords en veston bleu

Et des blues en pantalon gris
Sur des accords en veston bleu