Ce qu’elle a de plus joli

C’est vrai qu’elle a de jolis yeux
Et quand le ciel parfois se brouille
J’y vois deux grands soleils qui mouillent
Bleus nous le gris verts sous le bleu
C’est vrai qu’elle a de jolis yeux

Mais ce qu’elle a de plus joli
Je ne le dirai guère
Y’a des fleurs qui n’vivent qu’à l’abri
Je ne le dirai pas

C’est vrai qu’elle a de jolies mains
Pour la caresse et pour le geste
Pour la musique et pour le reste
Rose des vents petits jardins
C’est vrai qu’elle a de jolies mains

Mais ce qu’elle a de plus joli
Je ne le dirai guère
Y’a des fleurs qui n’vivent qu’à l’abri
Je ne le dirai pas

C’est vrai qu’elle a de jolis pieds
Et quand j’ai le goût des rivières
Je les remonte de plage et pierres
Jusqu’à la source émerveillée
C’est vrai qu’elle a de jolis pieds

Mais ce qu’elle a de plus joli
Je ne le dirai guère
Y’a des fleurs qui n’vivent qu’à l’abri
Je ne le dirai pas

C’est vrai qu’elle a de jolis seins
Et les parfums qui s’y balancent
Mêlent aux couleurs de nos vacances
Un goût de sel et de raisin
C’est vrai qu’elle a de jolis seins

Mais ce qu’elle a de plus joli
Je ne le dirai guère
Y’a des fleurs qui n’vivent qu’à l’abri
Je ne le dirai pas

C’est vrai qu’elle a de jolis reins
Je n’en dirai pas davantage
Vous pourriez croire et c’est dommage
Que l’plus joli n’est pas très loin
C’est vrai qu’elle a de jolis reins

Mais ce qu’elle a de plus joli
Je ne le dirai guère
Et d’ailleurs tout bien réfléchi
Ça ne vous regarde pas