La badloque

C’est une vieille gomme qui t’colle au pied
Une dent qui tombe de ton dentier
C’est un Pepsi qu’t’as renversé
Avant d’avoir bu une gorgée
C’est l’autobus qui t’passe au nez
En prenant soin d’t’éclabousser
C’est pas trouver d’place pour pisser
En plein hiver, les pieds ben g’lés
La badloque, la badloque
La badloque

C’est fidèl’ment tous les jeudis
Prendre ton billet pour la loterie
Pour fidèl’ment le vendredi
Voir que la luck t’a pas souri
C’est fidèl’ment tous les samedis
Vouloir prendre la brosse de ta vie
Pour te r’trouver ben endormi
Après deux bières, deux bières et demie
La badloque, la badloque
La badloque

C’est la belle job que t’as trouvée
Mais c’est la crise qu’est arrivée
Pis comme t’étais l’dernier rentré
Ben t’es l’premier qu’on a clairé
C’est la belle fille que t’as crousée
Pour une fois tout a ben marché
Mais depuis qu’a t’a consolé
Ben t’en finis pus de t’gratter
La badloque, la badloque
La badloque

C’est une sorte de fatalité
Où t’es jamais du bon côté
Une espèce de démocratie
Où t’es jamais du bon parti
En grelottant pour un p’tit pain
Dans un pays de papier peint
Une espèce d’erreur historique
Perdue au nord des Amériques
La badloque, la badloque
La badloque