Aquarelle

Je voulais t’offrir une chanson douce
Un petit lit d’herbe où te reposer
Une plage d’ombre à l’odeur de mousse
Un petit ruisseau pour nous y baigner
Mais voici l’hiver plus d’herbe ne pousse
La rivière est blanche et les mots gelés
Je voulais t’offrir une chanson douce
N’en retiens ma mie que le mot été

Je voulais t’offrir une chanson tendre
Comme un coin d’enfance où ni les tourments
Ni les cris du jour ne se font entendre
Comme au bois de quand nous avions dix ans
Mais partout dehors on s’affaire à tendre
Les pièges des grands sur tous les ciments
Je voulais t’offrir une chanson tendre
N’en retiens ma mie que le mot enfant

Je voulais t’offrir une chanson belle
Comme un peu de toi sous un abat-jour
De mots inventés de notes nouvelles
Qui diraient de nous que c’est pour toujours
Mais je ne sais rien que des ritournelles
Ce toujours ressemble à tous les toujours
Je voulais t’offrir une chanson belle
N’en retiens ma mie que le mot amour