Carambolage

J’ai déjà fait le plus grand des carambolages
Failli me noyer, jamais revenir à la nage
J’avais quatre ans et la madame debout m’a dit
Assieds-toi, ta maman est partie pour la vie

En fait, c’est ce que je pense que la madame debout m’a dit
Parce que, moi, sur mes oreilles, moi j’avais mis
Mes deux mains bien placées pour bien les boucher
Pour que ma bouche à moi, arrive à bien chanter

Ça paraît pas comme ça mais à force de chanter
Le monde autour de moi commence à me demander
Comment dans la vraie vie je vais faire pour payer
L’endroit où je vis qui me demande tout le temps un loyer

Je leur réponds qu’ils ont bien raison de s’inquiéter
Pis que moi aussi je commence vraiment à me demander
Qu’est-ce que je pourrais bien faire de mes deux pieds
Parce que mes mains sont déjà occupées à jouer

Faudrait pas croire qu’un jour dans ma vie
Je vais vous regarder le sourire aux lèvres, les yeux ravis
En vous disant: oui, oui, j’ai réussi, tous les projets grands
Ou petits que j’ai entrepris

Rien à foutre si c’est au péril de ma vie.
Moi j’ai quatre ans, y fait beau, on est samedi.
Pis vos problèmes gardez-les je les comprends pas
Moi j’ai quatre ans pis je veux chanter des «La, La, La»