La lune

J’avais le monde à mes pieds
Je restais là, prête à t’aimer
Tu t’es pendu à mes lèvres
Sans m’inclure dans tes rêves

Le temps à t’attendre
A froissé mon orgueil
Forcée de faire le deuil
De ta tendresse
Et ton indifférence
Ta trop grande insouciance
Tes flèches lancées à
Mes faiblesses

Pour toi, j’ai voulu décrocher la lune
Marcher pieds nus sous la pluie
Jusqu’à me rendre plus loin que possible
Et te faire aimer celle que je suis
Mais je ne changerai pas celle que je suis
Pour toi

J’arriverai à trouver
Un meilleur toi, prêt à m’aimer
J’arriverai à oublier
Que c’est dans ta voix que je veux trembler

Le temps à t’attendre
A froissé mon orgueil
Forcée de faire le deuil
De tes caresses
Et ton indifférence
A eu raison de ma patience
Il y a un trait de tiré
Sur tes promesses

Pour toi, j’ai décroché la lune
Mais je ne changerai pas celle que je suis
Pour toi