Il faut croire au bonheur

Ô toi qui, de ma vie-e
Sais dorer les instants
Ô douce et tendre amie-e
Fais trêve à ton tourment
Pourquoi rester morose
Devant les prés en fleurs?
Puisqu’il y a des roses
Il faut croire au bonheur
Il faut croire au bonheur

Écoute, l’oiseau chante
Il se rit de tes pleurs
De l’amour qui l’enchante
Il redit la ferveur
Ne sois pas si dolente
Reviens de ta froideur
Et puisque l’oiseau chante
Il faut croire au bonheur
Il faut croire au bonheur

Vois le ruisseau qui rêve
Il ne sait pas vieillir
La brise le soulève
Et le fait tressaillir
La terre est en liesse
Tout chante dans les cœurs
Devant tant d’allégresse
Il faut croire au bonheur
Il faut croire au bonheur
Il faut croire au bonheur
Il faut croire au bonheur