Ce jour-là

J’ai pas envie de parler d’la pluie qui tombait
J’ai pas envie de parler de tous ceux qui passaient par là
J’ai pas envie d’en parler, voilà
C’est ma plus belle histoire ce jour-là qu’on mettait sur la croix
Ma ya ay…
Les rapaces veillaient sur leurs bagages
Ma ya ay…
Face à face, nos corps faisaient naufrage

Depuis ce jour-là, y a un désert entre toi et moi
J’ai su ce jour-là qu’on meurt un peu quand on n’ose pas
J’ai pas envie de parler des enfants qui pleuraient
De ces vapeurs d’essence ou les avions tremblaient comme moi
J’ai pas envie d’en parler, voilà
Les cris de toutes les femmes de Casa en parlent mieux que moi
Ma ya ay…
Mes sanglots balbutiaient des “je t’aime”
Ma ya ay…
Dans le vent, j’entendais Inch Allah

Depuis ce jour-là, y a un désert entre toi et moi
J’ai su ce jour-là qu’on meurt un peu quand on n’ose pas
Ma ya ay…
Mes sanglots balbutiaient des “je t’aime”
Ma ya ay…
Mes sanglots balbutiaient des “je t’aime”
Ma ya ay…
Dans le vent, j’entendais Inch Allah…