Si c’était vrai

Vingt dimanches par semaine
Des enfants jamais malades
Le bonheur sans la haine
Des soldats la paix dans l’âme

La parole aux poètes
Et la musique aux fous
La liberté dans la tête
Et la vérité debout

Et si c’était vrai, si c’était vrai
Qu’est-ce qu’on en ferait?
Et si c’était vrai
Est-ce qu’on y croirait?

Et du pain à toutes les tables
Et de l’eau pour chacun
De l’amour non coupable
Et le droit d’être quelqu’un

Et de la place pour tous
Pendant qu’on est en vie
Et des roses qui poussent
Sur le fumier d’aujourd’hui

Et si c’était vrai, si c’était vrai
Qu’est-ce qu’on en ferait?
Et si c’était vrai
Est-ce qu’on y croirait?

Et puis toi mon amour
Qui m’aimerais toujours

Et l’humanité humaine
Dans la voix des humains
Et puis le chant des baleines
Qu’on entendrait enfin

Et si c’était vrai, si c’était vrai
Qu’est-ce qu’on en ferait?
Et si c’était vrai
Est-ce qu’on y croirait?