Où sont passées les poupées

Dis-moi où s’en vont les poupées
Quand les filles grandissent
Les nuits où l’enfance vient mourir

Dis-moi où s’en vont les poupées
Quand les filles rougissent
Les nuits à tanguer de plaisir

Où s’en vont ces “je t’aime” murmurés au hasard
Parce qu’on a peur du noir
Seule sans sa poupée, on se caresse les corps
Mais tu sais qu’on s’endort
Seule au monde

Dis-moi où s’en vont les baisers
Goût de sel et pain d’épice
Un goût qu’on gardera toujours

Dis-moi où s’en vont les fumées
Des cigarettes qu’on glisse
De lèvres à lèvres après l’amour

Où s’en vont ces “je t’aime” murmurés au hasard
Parce qu’on a peur du noir
Seule sans sa poupée, on se caresse les corps
Mais tu sais qu’on s’endort
Seule au monde
Seule au monde, seule au monde

Où s’en vont
Où s’en vont ces “je t’aime” murmurés au hasard
Parce qu’on a peur du noir
Seule sans sa poupée, on se caresse les corps
Mais tu sais qu’on s’endort
Seule au monde
Sans “je t’aime” murmurés au hasard
Parce qu’on a peur du noir
Seule sans sa poupée
On se caresse les corps
Mais tu sais qu’on s’endort
Seule au monde