Boire leur venin

Encore enchaîné à cette très vieille étoile
Beaucoup trop lente pour se qualifier de filante
Pour mieux voir le ciel, j’lui réclame de la lueur
Ou bien j’lui en demande trop, ou bien mes questions lui font peur

Oh oh oh oh oh…

Ils nous espionnent avec leurs dents blanches
Ils sabrent le champagne avec leurs égos coiffés
Tout se dynamite, même les montagnes de l’Islande
Une jungle de pourriture éteint la beauté des méandres
Et quand je vous quitte, c’est pour donner l’exemple

Et si, si, si, si, si mon regard est bleu
Et que je danse, je danse, je danse en fermant les yeux
C’est qu’j’ai refusé de boire leur venin

Oh oh oh oh oh…

Et si, si, si, si, si mon regard est bleu
Et que je danse, je danse, je danse en fermant les yeux
C’est que j’ai refusé de boire leur venin

Deux mains sur le cœur
Oui, elles sont menottées
Leur pouvoir nous abîme
Mes poignets grafignés
Nos corps flottent à la mer, mais refusent de se noyer