Le temps

Éviter le dérisoire
Éviter tout ce vacarme
Ignorer mon penchant pour le drame

Fuir les belles chansons
Apprivoiser nouveaux détours
On n’s’y fait jamais à toute cette froideur

J’irai chanter pour vous
Accroître le chagrin
Le temps est d’une insignifiance saline
Couvrez-moi le cœur
D’applaudissements cordiaux

Demain, je serai ailleurs
Demain, je serai ailleurs
Dans l’atelier du présent
L’endroit où je suis maint’nant

J’ai trouvé confort à la guillotine
À chaque jour, je me rapièce
Votre chaude écoute m’est analeptique

J’ai exhibé, on voit c’que ça’ donné
Encore le résultat de mes bêtises
Je n’les compte plus depuis longtemps

J’irai chanter pour vous
Encore m’étioler
Le temps est d’une insignifiance saline
Couvrez-moi le cœur
D’applaudissements cordiaux

Demain, je serai ailleurs
Demain, je serai ailleurs
Dans l’atelier du présent
L’endroit où je suis maint’nant

Demain, je serai ailleurs
Demain, je serai ailleurs
Dans l’atelier du présent
L’endroit où je suis maint’nant

Demain, je serai ailleurs
Demain, je serai ailleurs
Dans l’atelier du présent
L’endroit où je suis maint’nant