Tuer le désir

La beauté gît partout
Sauf dans les mots
Que je veux écrire
Que je veux t’écrire

Peux-tu me dire
Pourquoi je veux me détruire
Toujours tout détruire

Vais-je me rappeler
Comment je dois tuer le désir
Tu es le désir

Mais tu me retires
Pourquoi je dois choisir
Entre le mal et toi

Les nuits sont blanches
Et les jours sont noirs
Je vois la dérive
Et je bois, ça délivre

Et si c’est cliché
Ma pauvre âme martyre
Impossible de tricher
C’que c’est que d’se sentir en vie

J’arrive à me faire peur
Même peur de la noirceur
Il y a en mon coeur
Des territoires fanés
Qui s’étendent et qui meurent

Ah ah ah...