Les douze coups de la liberté

Sans peur sans remords sans sommeil
J’attends mon tout dernier soleil
Chandelle devenue sablier
Me pousse à m’encrer sur papier
Puis la lumière fait son entrée
Par les espaces de liberté
Qu’on retrouve entre les barreaux
Qu’on retrouve entre les bourreaux

Un gardien attachant mes mains
Réussit à tisser des liens
En un regard il a compris
Que j’allais mourir sans pays
Quintette à corde une fois de plus
Surtout pour s’être défendus
L’oligarchie ne peut régner
Sur un peuple sans l’indigner

Et nous voilà pendules humains
Marquant le temps de notre fin
Marquant peut-être aussi demain
Il fout mourir fier pour sonner
Les douze coups de la liberté

Dehors on prépare l’échafaud
Souhaitant la bienvenue aux badauds
Et sous le couvert de la loi
On pendra cinq hommes à la fois
Un mot pour toi sur ma poitrine
Afin que mon amour s’imprime
Tu l’auras sitôt décroché
Par mon ami François-Xavier

L’hiver se fait beau comme jamais
Quand nous marchons vers le gibet
Flocons qui fondent en me touchant
Me rappellent que je suis vivant
L’aumônier hésite à me dire
Si Dieu est prêt à m’accueillir
Un parfum de chanvre et de bois
Tout à coup m’éloigne de toi

Et nous voilà pendules humains
Marquant le temps de notre fin
Marquant peut-être aussi demain
Et nous voilà pendules humains
Marquant le temps de notre fin
Marquant peut-être aussi demain
Il faut mourir fort pour sonner
Les douze coups de la liberté

Il faut mourir fier pour sonner
Les douze coups de la liberté

Titres les plus consultés