En do majeur

J’voudrais t’aimer
Sur tous les tons
Et sur tous les tons,
Je te le redis sans cesse
Mais pour te chanter
Ma tendresse
Je retombe toujours dans le ton de do majeur

J’ai beau essayer
Me forcer, travailler
Cent fois recommencer
Vraiment y a rien à faire
Quand je pense à toi
Et ça, chaque fois
Je retombe toujours dans le ton de do majeur

Notre amour en fait,
C’est un accord parfait
Mais je voudrais un jour
Pouvoir changer de gamme
Jamais rien à la clef
Même si ça te plaît
Je trouve que ça manque un peu de cœur et d’âme

C’est toujours ainsi
Rien ne réussit
Pour toi c’est bien un «si»
Qui est ta note sensible
Tu me dis «je t’aime»
Sur un sol septième
Et du septième ciel, on retombe en do majeur

Cruelle destinée
Qui d’année en année
M’oblige à répéter
Toujours la même musique
Un jour je le sais
Tu vas te lasser
Et j’me retrouverai tout seul en do majeur

Je voudrais tant t’aimer
Avec trois dièses à la clef
Et t’offrir des bémols
En bouquets chromatiques
Mais je perds aussitôt
La ligne mélodique
Et je retombe encore une fois en do majeur

Et lorsque tu pleures,
J’attaque en ré mineur
Une fugue à sanglots
Que je trouve admirable
Mais même le malheur
Pour moi, c’est du majeur
Et ma fugue finit toujours en do majeur

Il faut donc accepter
Cette fatalité
Car il n’existe pas
De solution possible
J’aime autant t’aimer
En sachant qu’à jamais

Tu chanteras toute ma vie dans mon dos
Tu chanteras toute ma vie dans mon dos
Tu chanteras toute ma vie dans mon dos…majeur