Forêt

Cesse de dire il forêt
Il forêt conifère ci
Il forêt conifère ça
Houx encore
Il aurait feuillu
Ombellifère autrement
Pour sauver nos «fadrait»
Bien sûr, il y en a toujours qui chercheront ce qui est coupable
Pour les écorcés vifs
Pour les mettre en copeaux de scie
En copeaux de si nous avions su
Que nous avions pu
Nous aurions tondu
Mais nous, nous te disons que ce n’est nid
Nid la faute des érables
Nid la faute des …ifs
Et qu’il appartient qu’à nous
De nous sortir de notre propre mélèze
De quitter nos chênes
Pour que ce ravage frêne
Et qu’on se mette au bouleau

Faut rêver aux forêts

Bien sûr, la vie n’est pas toujours rose
Surtout quand les fougères le monde
Mais ce n’est pas une floraison
Pour se noyer
Dans le désespoirier
Il ne faut pas qu’on tremble nid qu’on cèdre
Devant les friches
Qui remplissent leurs coupes à blanc
Sans remplir nos espaces verres à nous
Nous te disons:
«Surpassons les embûches et relevons le grand défi
Le grand défi défiguier»
Et rappelons-nous que nous ne sommes plus les saules à croître en ce rêve
Et qu’il faut rêver aux forêts forever

Faut rêver aux forêts

Ce n’est pourtant pas sorbier
Il suffit d’unir nos branches
Pour qu’advienne le ramage d’or
Où nous serons ces hêtres
Flores et courageux
Qu’ils n’arrêt’ tronc
Jamais de pousser
En liber thé des bois
Sacré

Faut rêver aux forêts