Les corbeaux

Au clair de la brume, j’ai pris ta photo
Comme la nuit brûle ton ombre dans l’eau
Offre-moi l’écume de ces jours au port
Où les bateaux fument tes cendres au départ

J’ai pris la pilule celle qui fait dormir
Changé ma cellule en un point de mire
D’où je vois les monstres lentement mourir
Revenir au monde, les entends-tu dire?

La lune est pleine! La lune est pleine! La lune est pleine!
La lune est pleine, elle est remplie de corbeaux
Et l’archipel! Et l’archipel! Et l’archipel découpé par mes ciseaux

Le jour est noir comme la nuit, je m’oublie, je m’oublie
Mange mon cœur et prie
Pour que toutes les abeilles sentent mon sang qui gèle
Changent ma mort en miel

Moi, j’ai cherché le confort des années-lumière
J’ai regardé la vie des autres mais à l’envers
Et j’ai trouvé la pluie dans le désert:
Me réveiller dans le ventre de la mer

La lune est pleine! La lune est pleine! La lune est pleine!
La lune est pleine, elle est remplie de corbeaux
Et l’archipel! Et l’archipel! Et l’archipel découpé par mes ciseaux

Je vois la peine, je vois la peine
Je vois la peine du secret dans le tombeau
Je vois la peine, je vois la peine
Je vois la peine dans les pores de ta peau