Tunnel

Comme le sang caille au creux de mes peines
L’enfer est un lit où reposer mes veines
Trouées au hasard, au rythme de mes plaintes
J’ai castré le vide, construit le labyrinthe

Où est la magie des dents qui blanchissent
Quand je bois le jaune des cœurs qui pourrissent?
Moi, je vois ma dose au bout de l’anguille
Voyez ma peau pêcher les aiguilles

Mon corps est mon corps
Mes peines sont mes peines
Mes veines sont mes veines
Ma mort est ma mort

Bouchez le tunnel
Bouchez le tunnel
Bouchez le tunnel

J’ai cassé les miroirs trop tôt dans ma vie
Et j’ai broyé le noir trop fort et j’ai mis
Tout ça dans ma mémoire, j’ai creusé les trous
Tellement profonds que l’on voyait

La mort dans mon corps
La peine dans mes veines
Les veines dans mon corps
La mort dans ma mort

Bouchez le tunnel
Bouchez le tunnel
Bouchez le tunnel