Janvier

J’aime quand ta drogue commence à m’épier
J’aime que ta drogue m’emmène à côté
Sur ma plage monte alors la marée
Sur une page je me mets à cracher

L’encre coule de mes poignets coupés
L’encre coule de mes cheveux taillés
De ton âme, je renonce à douter
De ton âme, je commence à expier
Jamais, jamais, jamais je ne me réveillerai
Jamais, jamais, jamais ne te laisserai

Ta drogue se rend mon moi de janvier
Ta drogue s’étend sur la rivière figée
Que sa chaleur fonde sur mes glaciers
Que sa chaleur fasse mon eau déborder

J’aime quand ta drogue commence à m’épier
J’aime que ta drogue m’emmène à côté
Sur ma plage monte alors la marée
Sur une page je me mets à cracher

L’encre n’a jamais fini de couler
De ton âme je renonce à douter
Tombe, tombe à mon tour de sombrer
De mon âme, je commence à expier