Amour sauvage, amour

Chaque jour, je m’enfonce dans ton corps
Et le soleil vient bruire dans mes veines
Mes bras enlacent ta nudité sans rivages
Où je déferle pareil à l’espace sans bords

Amour, sauvage amour
De mon sang dans l’ombre
Mouvant visage du vent
Dans les broussailles

Femme, il me faut t’aimer
Femme de mon âge
Comme le temps précieux et blond
Du sablier

Sur les pentes d’un combat devenu total
Au milieu de la plus quotidienne obscurité
Je pense à toi tel qu’au jour de ma mort
Chaque jour, t’es ma seule voie céleste

Amour, sauvage amour
De mon sang dans l’ombre
Mouvant visage du vent
Dans les broussailles

Femme, il me faut t’aimer
Femme de mon âge
Comme le temps précieux et blond
Du sablier

Oh, oh, oh…

Malgré l’érosion des peines tourmenteuses
Je parviens à hisser mon courage faillible
Je parviens au pays lumineux de mon être
Que je t’offre avec le goût d’un cours nouveau
D’un cours nouveau

Amour, sauvage amour
De mon sang dans l’ombre
Mouvant visage du vent
Dans les broussailles

Femme, il me faut t’aimer
Femme de mon âge
Comme le temps précieux et blond
Du sablier

De mon sang dans l’ombre
Mouvant visage du vent
Dans les broussailles

Femme, il me faut t’aimer
Femme de mon âge
Comme le temps précieux et blond
Du sablier

Femme, il me faut t’aimer
Femme de mon âge
Comme le temps précieux et blond
Du sablier