Señorita

Señorita colombiana, Señorita Curandera

Elle est partie pour la nuit sans lendemain
Entourée de ses cousines dans un bar d’la Main
Elle a la bonne bonne bonne médecine
La Curandera du cartel de Kali

Non non, j’te dis mon bro, non non j’suis pas accroc
J’ai juste envie de m’éclater un peu tous les jours de l’année
Un peu de poudre au nez, non j’ai pas trouvé mieux
J’veux ma vie comme Walt Disney
J’ai besoin d’poudre aux yeux

Soirées branchées, discothèques et
Jolies minettes en décolletés
Dévergondées, surexcitées
Le nez tout blanc sur le plancher

Elle la sent qui descend dans son sang
Doucement, tranquillement,
Lentement mais sûrement
Elle va s’énerver comme une damnée
Toute la soirée sans s’ménager
Avec toi, bébé veut s’défouler
Come on Barbie, let’s go party
Avec toi Señorita Curandera Colombiana

Elle a fini son bacc, mais a s’trouve pas d’job
Travaille comme une wack au salaire minimum
Arien trouvé fa’qu’pour avoir un peu d’fun
Patchuko, coco bongo, chick chiqui-boom chick chiqui-boom
Comme l’alcaloïde de coca supplante la ganja
Côté dépendance et celui des dépenses
Quand elle est pas là, rien qu’à elle que j’pense
Señorita elle crée l’accoutumance
Chaque fois je penche; l’effet Curandera!

‘Tite face coquine, ‘tite shot de gin
She deals in sin avec ses cousines
Elle boit du scotch, ses lunettes sont croches
Perd sa sacoche, pète sa coche
Les yeux rougis, les poches blanchies
Ça rocksteady su’l’plâtre de Paris
Pas à l’abri, pas endormie,
Pas mal crinquée, mais elle me sourit