Y avait d’quoi faire

Y’avait d’quoi faire
J’avais fait place
Pour tes pots de crème
Pour toutes tes fioles
J’avais même posé une glace
Pour que tu te regardes de biais ou de face
Pour que tu découvres les traces
Les cicatrices qui s’installent
Aux creux des rides et sans grimaces
Un vrai palace

Y’avait d’la place pourtant
J’t’avais offert
Une belle carriole vraiment
Y’avait d’quoi faire

J’ai fabriqué
Une petite armoire
Pour que tu déposes
Tes doutes tes jupes et ton cafard
J’avais acheté un p’tit jukebox
Pour qu’tu t’prennes pour une ballerine
Des boîtes à musique de la ville
Au fond de mon cœur et sans grimaces
Un vrai palace, un vrai palace

Y’avait d’la place pourtant
J’t’avais offert
Une belle carriole vraiment
Y’avait d’quoi faire

J’avais acheté un rocking-chair
Qui ne sert plus qu’à balancer
Mes souvenirs, mes souvenirs…

Y’avait d’al place pourtant
J’t’avais offert
Une belle carriole vraiment
Y’avait d’quoi faire