D’heure en heure

Je sens mon âme qui plonge
Dans la gorge des songes
Dans ce village fantôme
Où s’entrecroisent les ombres

Et par-dessus les toits
J’entends le son de ta voix
J’oublie les meutes aux abois
Ceux qui ont le regard froid
Tous ces visages immondes
Dans le sillage des bombes

Et pourtant d’heure en heure
Les souvenirs meurent
C’est le temps qui fume
Nos années de brume
Mais j’apprends d’heure en heure
Je rattrape mes erreurs
C’est ta voix qui sonne
Ta voix qui me pardonne

Plus le temps de rêver
Le temps de nous regarder
La terre commence à chauffer
Le monde tarde à changer
Je ne veux pas vous décevoir
Mais l’avenir me semble un peu noir

Et pourtant d’heure en heure
C’est l’espoir qui demeure
C’est le temps qui fume
Le temps qui se consume
Et pourtant d’heure en heure
On rattrape nos erreurs
C’est nos voix qui sonnent
Nos voix qui se pardonnent

D’heure en heure
Je suis rêveur
Rêver for ever
Je suis rêveur
D’heure en heure