L’eau de tes larmes

Dans l’eau de tes larmes
Tu nages, cherches le rivage
Flotte l’ivresse de ta peine
Comme un radeau qui te ramène

Au creux de ton île
Loin des montagnes tranquilles
Armée de cornes de l’abondance
De pureté de ton coeur immense
Et le souffle de la plaine
Dans ton dos repousse la peine

Loin de ton île
Vers les montagnes solides

Dans le creux de tes mains
Dort un géant pour guider ton chemin
Réveille-le, prends-en bien soin
Tu goûteras les fruits de ton jardin
Qui poussent sur ton île
Sur la montagne fertile
Qui poussent sur ton île
Sur la montagne fertile
Tranquille