La folie

Je ne sais pas où se tient la folie
Mais tu lui as laissé une place de choix
Juste à côté de toi

Ce monde est malade
Tu l’es aussi
Pis pas juste à cause de lui
Isolée,
Emmurée,
L’orgueil est ton mausolée
La rancœur; la seule amie que tu n’aies pas rejetée

Je ne sais pas où se tient la folie
Mais tu lui as laissé une place de choix
Juste à côté de toi

Je ne veux pas de ta colère
Ni de tes théories
Où tes paroles blessantes, tu les justifies
Tu clamais que c’était le vrai toi
Bin si c’est le cas, je n’aime pas ce que je vois
Tu me rends mal à l’aise
Tu t’effaces et notre complicité s’affaisse

Je ne sais pas où se tient la folie
Mais tu lui as laissé une place de choix
Juste à côté de toi

Et mon regard croise celui d’une itinérante
De celle qui je sais pourrait être toi
Dans l’océan de la ville s’éloigne cette vie qui aurait pu être différente
Mais l’absence de médication a laissé l’amour absent autour de toi
Je ne vais pas avoir la prétention de savoir ce que tu ressens
Je peux juste éponger la peine de maman suite à tes mots blessants
Il ne me reste plus qu’à faire le deuil d’un être vivant
Par respect pour nous, je t’ai abandonnée, le cœur béant
En voulant sortir de l’ombre
T’es devenue une ombre de toi

Je ne sais pas où se tient le déni
Mais je lui ai laissé une place de roi
Juste à côté de moi
Je ne sais pas où se tient la folie
Mais tu lui as laissé une place de choix
Juste à côté de toi

Je t’aime ma sœur, mais j’ai pu d’énergie