Les précipices

Oui, j’en ai creusé des précipices
Et j’y ai plongé sans l’ombre d’un préjudice
Que dieu nous bénisse

Écrasé sous l’ombre de mes sévices
De mes désirs et de tes yeux complices
Oh quel délice!

Oui j’en ai forgé des précipices
De ton entre-jambes à ton entre-cuisse
Avec mon pénis

Accroché à l’ombre des précipices
Là où âme sombre et où mon membre glisse
Aux portes de l’abysse

Oui je veux revoir ton pain d’épices
Ton désir me manque autant que tes sévices
Autant que ton interstice, Oh quelle injustice!

Avec toi, c’était pour toujours,
Tu l’as dit plus souvent qu’à ton tour
Et sans détour

Étendu à l’ombre du précipice
Discutant longuement avec mon pénis
Nous parlons pubis

Oui je veux revoir tes orifices
Malgré nos échecs et tous mes supplices
Je pense à ton clitoris

Pour ne pas sauter du précipice
Je promets d’oublier toutes mes complices
Au goût de syphilis

Oh quel délice, tendre supplice,
douce pelisse, oh ton clitoris, oh ton précipice
oh tes interstices, oh quel délice, oh que tu jouisses
avec mon pénis

Titres les plus consultés