Rien qu’une simulation

Les descendants de Caïn prolifèrent, le sang souille la terre
On cherche Abel, m’appelle, mais suis-je le gardien de mon frère
Qu’il fasse c’qu’il a à faire, c’est chacun pour soi
L’homme commet son premier crime
Des fois, j’me dis “lequel de nous trois plant’ra son couteau"
Oui, je sais, les gars, qu’nos liens sont étroits
Mais j’dirais l’contraire, que Pierre lui-même me dirait “tais-toi"
Sept fois l’assassin de Caïn fut vengé
Et le sang coule encore
Même les fils d’Abel s’équipent d’un couteau comme renfort

Bienvenue au monde où la mort est le destin
J’te préviens, l’espace entre l’amour et la haine est restreint
Le festin dernier est présent
Cherche Judas, j’t’avise
Ceux qui spark ton spliff
Parfois sont ceux qui t’haïssent, te trahissent, agissent en amigo
Dès que tu t’tournes yo, ils t’salissent
Utilise ton sens six, sois pas naïf, un canif dans l’dos
Dis-moi qui t’l’a mis là?

Il bouge doucement, mais sûrement comme des caterpillars
Un killa parfois est ton bras droit
Quelqu’un en qui t’as foi peut t’douer sur la croix, crois-moi
Accrois ton sens de jugement envers tes fréquentations
Fais des fractions, qui est-ce qui est là qu’pour ton cash, han
Crachons sur ceux qui sont bourrés d’jalousie
Le pire, leur sourire, non, leur fou rire a tout dit
C’qui aboutit à t’prouver qu’l’amitié peut te vendre
Te rendre en cendre, mais combien décampent et pensent à s’pendre

Watch your back, y all (back y all)
Y a trop d’trahison (what)
Y a des jaloux partout, et ils t’envahiront (huh)
Repartiront dans les pires situations
Ce type, est-ce ton frère?
Non, rien qu’une simulation!

Watch your back, y all (back y all)
Y a trop d’trahison (what)
Y a des jaloux partout, et ils t’envahiront (huh)
Repartiront dans les pires situations
Ce type, est-ce ton frère?
Non, rien qu’une simulation!

On dit qu’la vérité choque, alors le menteur adoucit le tympan
La jalousie flingue quand tu chill dans un jacuzz, bang
Je ne prends jamais pour acquis l’amitié non familiale
Bref, l’histoire, c’est ce que j’tais dans un monde d’éponges, on m’a mis à sec

Mais comment reprocher à ces hyènes de licher mes plaies
Moi qui, dès l’départ, ai vu leurs traces de crocs
Sur mes gobelets de styrofoam quand je ne servais que du lait
T’imagines si c’tait du beef?
Ils jurent toujours avoir ton back quand t’es d’jà couché sur le dos
J’vis la peine twenty-four seven
Qu’est-ce qui est plus plate
Une dame qui joue aux échecs
Ou celle qui joue avec tes chèques tel une pennivore extrême
La base même de l’Amérique, se tradition, la trahison
Père, pardonne-leur même s’ils savent c’qu’y font
Jah, dis-moi combien d’ennemis m’envient
J’vois qu’ce genre d’ambition a laissé Brandon Lee et Kennedy sans vie
So, qu’est-ce que t’en dis
Yo, quelques bandits protestent et brandissent des pistolets, c’est sans pitié
Je progresse, plus modeste que Gandhi
Mon drame est loco, les dames me proposent le champagne trop tôt
Une seule faillite et mon cercueil flotte sur des larmes de croco
“Versez l’vinaigre et séchez vos larmes", comme le seigneur a dit
Avec tous ces backstabbers, même Chucky serait mon meilleur ami

Watch your back, y all (back y all)
Y a trop d’trahison (what)
Y a des jaloux partout, et ils t’envahiront (huh)
Repartiront dans les pires situations
Ce type, est-ce ton frère?
Non, rien qu’une simulation!

Watch your back, y all (back y all)
Y a trop d’trahison (what)
Y a des jaloux partout, et ils t’envahiront (huh)
Repartiront dans les pires situations
Ce type, est-ce ton frère?
Non, rien qu’une simulation!

Et toi, blackman, à peine quelques mois qu’t’es ici
Déjà, tu dis que tu n’me connais pas et puis tu renies ta race, ton pays
Mais qui est-tu
Qui veux-tu représenter
Ceux-là même qui t’ont fait entrer les pieds liés, le dos ensanglanté?

Celui-là qui a volé le nom de ton père, volé ta mère
Et tué l’enfant couleur caramel aux yeux verts
Celui qui crie “welcome to the land of the free"
Une terre fertile où celui qui laboure n’est pas celui qui emporte les fruits

Une terre de partage de cultures, de tolérance des différences des hommes
Où on t’dit “on t’aime comme t’es si t’es comme nous"
Une terre qui te donnera son nom quand tu seras homme d’honneur
Mais qui te reniera, crachera sur toi dès la première erreur

Alors dis-moi, montre-moi qui est le traître
Entre l’animal sacrifié et l’homme dévoré par la bête
Si je m’apprête à prendre l’épée
C’est qu’je vois Damoclès en train d’me guetter
Qui frappe J. Kyll, périra pas J. Kyll
Y a pas à s’inquiéter

Watch your back, y all (back y all)
Y a trop d’trahison (what)
Y a des jaloux partout, et ils t’envahiront (huh)
Repartiront dans les pires situations
Ce type, est-ce ton frère?
Non, rien qu’une simulation!

Watch your back, y all (back y all)
Y a trop d’trahison (what)
Y a des jaloux partout, et ils t’envahiront (huh)
Repartiront dans les pires situations
Ce type, est-ce ton frère?
Non, rien qu’une simulation!

Watch your back, y all (back y all)
Y a trop d’trahison (what)
Y a des jaloux partout, et ils t’envahiront (huh)
Repartiront dans les pires situations
Ce type, est-ce ton frère?
Non, rien qu’une simulation!

Watch your back, y all (back y all)
Y a trop d’trahison (what)
Y a des jaloux partout, et ils t’envahiront (huh)
Repartiront dans les pires situations
Ce type, est-ce ton frère?
Non, rien qu’une simulation!

Titres les plus consultés