Louise avait

Louise avait dans sa petite main
Un foulard de souhaits
Un minuscule carré de tissu
Sur lequel on lisait

Ça commençait par l’histoire de sa vie
Presque toute au complet
Ça finissait par “il était une fois"
Et puis cent fois après

De désir en désir
Et après
Entre désir et devenir
Il y a une différence de quelques souhaits

Louise tenait à devenir quelqu’un
Donc elle travaillait
Elle occupait une place de choix
Celle dont elle rêvait
Et quand au loin le regard de l’autre sur elle se posait
Un long frisson le long de ses côtes, surprise, elle vivait

Le temps vire sans l’avenir à souhait
Se suffire, s’accomplir, il y a des bouts de ta vie devenue
Se bâtir un empire de souhaits
Les écrire, s’en souvenir et puis avaler son double d’un seul trait

Il y a du sang dans tes veines
Des larmes qui coulent sur ta peine
C’est pourtant clair que ta vie a d’autres intentions
Hmm mmm mmm

Suite et fin de l’histoire de Louise
Enfin, elle va bien
Elle est là où elle voulait se tenir
Son foulard à la main
Qu’est-ce qui pourrait bien lui faire plaisir?
C’est sa fête demain
On offre quoi à quelqu’un qui a tout
Sauf l’amour, le vrai?
Non, non, non, pas celui qu’on voit dans les films
Il existe, je le sais
En fait, il ne lui manque qu’un petit “je t’aime" écrit à la craie
Non, non, non, ce n’sont pas que des suppositions
C’est parce que j’la connais, eh oui

J’ai eu envie de raconter mon histoire si demain je mourais
(Onh, hey!)
(Ta da da...)

De désir en désir
Et après
Le temps vire son avenir à souhait
(Ta da, ta da)