L’endomètre rebelle

Je les entends toujours qui m’appellent
Les cris de l’endomètre rebelle
Comme au temps des amours
Au temps d’avant
D’avant les grands détours
C’était le temps d’avant

Je les entends toujours qui m’appellent
Les hurlements de l’ange rebelle
Massacrant l’apparat de nos amours
De nos fastes amours
Ô toi! mon pauvre amour

Qui sait si j’ai eu tort
De proclamer sa mort
Au milieu de la nuit
Au beau milieu de la nuit

Allez-y, criez plus fort
Vos cris seront ma mort
Comme un geste précis
Un geste bien trop précis

Je les entends toujours qui m’appellent
Les cris de l’endomètre rebelle
Comme au temps des amours
Au temps des tourterelles
C’était le temps d’avant
Les alentours
C’était le temps d’avant
Ô toi! mon pauvre amour

Je sais que souvenirs
N’enrayent pas la mire
Qu’il suffit de tomber
Pour être projectile
En fonçant droit devant
Toujours devant
Sans regard derrière
Sans craindre le néant

Qui sait si j’ai eu tort
De proclamer sa mort
Au milieu de la nuit
Au beau milieu de la nuit

Allez-y, criez plus fort
Vos cris seront ma mort
Comme un geste précis
Un geste bien trop précis

Qui sait si j’ai eu tort
De proclamer sa mort
Au milieu de la nuit
Au beau milieu de la nuit

Allez-y, criez plus fort
Vos cris seront ma mort
Comme un geste précis
Un geste bien trop précis