La Bartendresse

C’est une princesse vraiment unique, c’est la sirène des
alcooliques
On lui parle comme une amie, c’est une déesse dans la nuit
À qui on dit tout ce qu’on dit pas, elle t’écoute, elle te
juge pas
À soir j’aimerais qu’la femme derrière le bar soit ma
maitresse

C’est l’agréable certitude qu’elle te dira comme d’habitude
Elle nous livre par petits bouts, sa vie, ses amours, ses
envies de tout
Quand elle t’embrasse sur la joue, t’es son amant sans
rendez-vous
À soir j’aimerais qu’la femme qui me sert le fort soit ma
maitresse

C’est comme du bonheur en bouteille, toujours aussi tendre
que la veille
Ses p’tits regards, des illusions, sourires en coin, un peu
cochon
Un slow collé, pas trop pressé, comme de l’amour en p’tites
gorgées
À soir j’aimerais qu’la femme qui tient le fort soit ma
maitresse

Elle rêve de plage et de soleil, de vivre ailleurs que dans
la nuit, bien sûr
Avant qu’elle soit trop vieille de vivre enfin avec celui
Pour qui elle veut dénouer ses tresses, on lui a fait tant
de promesses, la bartendresse

C’est une princesse vraiment unique, le fort des alcooliques
La plus discrète dans l’ivresse, mon âme soeur dans la
détresse
Quand enfin finit la nuit on se sent triste, elle nous
trahit
Avec le premier, le premier chauffeur de taxi

Quand enfin elle s’est enfuit, le plancher de danse s’est
endormit
Y me reste son parfum au creux de ma main, comme un bout de ma vie
À soir j’aimerais avoir une femme comme la bartendresse

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.